Une énigme enfin résolue...

Parmi les nombreux dommages radio-induits de l’ADN, les cassures double-brin sont considérées aujourd’hui comme les lésions clés de l’effet létal des radiations ionisantes au niveau cellulaire.

Pour les patients radiorésistants, une protéine appelée ATM est chargée de reconnaître et de réparer ces cassures.

Mais pour un patient radiosensible, ces protéines ne font pas leur travail complètement : certaines cassures restent non réparées. Ce sont justement ces cassures non réparées que nos chercheurs analysent en immunofluorescence. Car elles sont pour eux un indicateur fiable de la radiosensibilité des patients.

C’est en comparant le nombre de cassures radio-induites sur l’ADN, avec celles qui ont été réparées, que nos chercheurs pourront, à terme, estimer avec précision la dose de radiothérapie que le patient pourra tolérer et éviter ainsi des effets secondaires indésirables.

Bodgi et al. The enigma of the biological interpretation of the linear-quadratic model finally resolved? A summary for non-mathematicians. Cancer Radiother. 2016 Jun; 20 (4):314-21

Les dernières actualités

Radiosensitivity on a Blood test

Radiosensitivity on a Blood test  July 2017 After intense R&D, Neolys Diagnostics is proud to announce that our R...

BIO2017 – San Diego

BIO2017 – San Diego June 2017 Seeking for sound industrial partners at in North America and Asia, Neolys Diagnostics...

ESTRO 2017 - Vienna

ESTRO 2017 - Vienna May 2017 During the ESTRO (European Society for Radiotherapy and Oncology) Congress in Vienna, Dr ...

Voir toutes les actualités

Technologie

Notre technologie est issue de plus 10 ans de recherche par le Groupe de Radiobiologie. Leurs travaux sur la sensibilité individuelle ont permis la mise en place des tests prédictifs. Cette technologie offre une solution de santé prometteuse optimisant à la fois l’efficacité des traitements par radiothérapie et prévenant les toxicités.

En savoir +